Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
surlesroutesdeladoc.over-blog.fr

surlesroutesdeladoc.over-blog.fr

Présence des sœurs de la Doctrine Chrétienne de Nancy

GEMBES

De 1904 à 1968

Les soeurs de la Doctrine Chrétienne apparaissent à Gembes en 1904, époque où la population demande que l’école des filles, crée en 1891 dans une partie du « bâtiment d’école », soit gérée à l’avenir par des religieuses. La population villageoise n’est pas riche et la possibilité offerte par les religieuses d’avoir à Gembes,

en plus d’une institutrice primaire payée à la fois par les parents et par la commune (voir la note en fin de texte), une institutrice gardienne non rémunérée par la commune est une aubaine aux yeux du conseil communal, toujours plongé dans ses problèmes de budget, d’hypothétiques subventions provinciales et de manque de moyens.

 

Dès le début la fonction d’institutrice gardienne est assurée par une soeur de la Doctrine Chrétienne. Une petite communauté de deux, voire trois soeurs (vers la fin) s’installe dans l’école des filles pour y loger et travailler dans leurs classes respectives, primaire et gardienne, tandis que dans une autre partie du bâtiment d’école habite et enseigne l’instituteur, qui sera toujours laïque. Avec aussi division de la surface vouée au jardin potager, du bûcher, de la cave, de la cour de récréation.....On imagine la situation : le bâtiment d’école est plein comme un oeuf et dès 1905 l’inspecteur cantonal constate que la classe des filles et le logement des institutrices doivent être agrandis. 

Puis vient la guerre, « la rareté et cherté des vivres » qui incite la commune à se pencher sur la situation difficile de l’institutrice gardienne en consentant enfin à lui accorder une petite rémunération annuelle communale, les parents devenant sans doute plus rares. Enfin, par décision du conseil communal du 18 septembre 1918, l’école gardienne devient communale. Désormais les nouvelles bases légales de fixation des traitements des enseignants sont d’application et il est noté dans le registre des délibérations  qu’à partir d’octobre 1919 ces traitements de base (hors indemnités pour raisons diverses) sont de 3000 francs pour l’instituteur, de 2600 pour la soeur institutrice primaire et de 1000  pour la soeur institutrice gardienne, dont nous savons qu’elle est de la Doctrine Chrétienne.

 

C’est Marie Thibaut ou Soeur Xavier, nommée à Gembes en 1917 après avoir commencé à exercer en 1900 à Habay-la-Neuve. 

 

En 1969 les nouvelles normes de population dans les écoles gardiennes et primaires entraînent le regroupement des écoles pour garçons et filles. La classe des filles est supprimée à Gembes après le 1er septembre 1968 et l’ancien logement scolaire des religieuses est libéré et mis en location comme simple habitation. Dans les années 60 les institutrices sont le plus souvent des laïques. Ainsi finit l’histoire des soeurs de la Doctrine Chrétienne à Gembes.

(Merci à Claudine Huysecom-Wolter

Soeurs présentes à Gembes :

 

- Sr Blande VIGNERON : 1903-décédée en 1914 supérieure

- Sr Xavier THIBAUT : 1917

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article