Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
surlesroutesdeladoc.over-blog.fr

surlesroutesdeladoc.over-blog.fr

Présence des sœurs de la Doctrine Chrétienne de Nancy

Supérieures générales

Sœur barbe VATELOT : 1748-1768

 

Barbe-Vatelot.png

 

Sœur Jeanne PIERSON : 1788-1798

J Pierson

 

Sœur Rosalie MARQUANT : 1805-1821

R. Marquant 

Née à Saint-Dié, 16 octobre 1753 – Nancy, 16 janvier 1821 Entrée au noviciat de la Congrégation à Toul à l’âge de 15 ans, elle revêt l’habit religieux des novices l’année suivante après un stage de six mois à Moyenvic. Elle est ensuite placée à Bourmont (Haute-Marne) durant trois ans puis en 1772 à Raon-l’Etape comme « sœur première », où une école dirigée par les sœurs de la Doctrine Chrétienne avait été fondée en 1750 par la municipalité.

En 1793, elle se retire chez ses parents et en 1800 reprend à Raon-l’Etape son école abandonnée. Elle est élue supérieure générale le 16 janvier 1803 et elle va s’installer avec ses deux sœurs à Nancy où quelques novices viennent se joindre à elles. Le 20 septembre 1804 elle prend officiellement possession de la nouvelle maison mère et le 30 septembre a lieu pour les Vatelotes la reprise de l’habit religieux. Lors de son élection, les sœurs étaient 132. Au décès de sœur Rosalie, elles étaient 322.

 

 

Sœur Pauline de FAILLONNET : 1821-1855

 

Mere-Pauline.JPG

 

Diocèse de Nancy. — Nous lisons dans l’Espérance :

« La Sœur Pauline de Faillonnet. — La grande famille des Sœurs de la Doctrine chrétienne vient de faire une douloureuse et immense perte. La vénérable mère Pauline de Faillonnet est décédée mercredi dernier, 24 décembre.

« Dès le commencement de sa maladie, la vénérable défunte a reçu le Saint-Viatique et l’ Extrême-Onction, et a plusieurs reprises, elle s est écriée : a Oh ! quel bonheur ! mon Seigneur et mon Dieu est venu chez sa servante. » Toute la communauté était présente auprès de son ancienne supérieure, pour l'assister de ses prières dans ses derniers moments. La séparation a été bien douloureuse pour ces bonnes religieuses qui depuis trente six ans vivaient sous la douce et sainte direction de la digne mère, et l'entouraient d'affection, de respect, et d'un dévouement tout filial. C'est, que la chère mère Pauline réunissait en effet tous les mérites, toutes les qualités qui font aimer : qualités du cœur, qualités de l'esprit. Et ce ne sont pas seulement ses filles chéries qui le proclament, mais l'opinion publique, et à Nancy et au dehors, se joint à elles dans une même pensée de gratitude et d'admiration.

o Née à Saint-Mihiel, le 11 mars 1778, Françoise de Faillonnet, fille de Michel Nicolas chevalier de Faillonnet, seigneur de Xivray et de Marvoisin, et de Charlotte Thiéry, baronne de Saint Baussant, renonça avec joie et résolution aux avantages de la naissance et de la fortune, pour se consacrer toute entière au service de Dieu et de ses pauvres. Presque dès son début dans la vie religieuse, elle fut placée a la tête de notre maison des Orphelines. Bientôt sa haute capacité la désigna aux suffrages pour la charge de supérieure générale de la Congrégation. Elle y vécut en cette qualité 36 ans, occupée à diriger, à développer cette magnifique institution, qui a rendu tant et de si grands services à notre province ; non-seulement à notre province, mais à une foule de départements éloignés, et jusqu'en Algérie, où, depuis 1841, se sont établies un grand nombre de pieuses colonies des Sœurs de la Doctrine. Elles y soignent les malades dans les hôpitaux civils et militaires, instruisent les enfants, dirigent des asiles, et rendent à la patrie des services que le Gouvernement sait apprécier.

« La mère Pauline dirigeait toute cette vaste administration avec une facilité, un zèle et un succès merveilleux.

‘Il serait long de dire tout ce que cette sainte femme a fait dans l'intérêt de l'humanité. Les actes de sa vie publique ou privée méritent une Notice à part. On y verra tout ce que peut l'intelligence- et le zèle joints à un amour de Dieu et des pauvres. Les pauvres ! eux aussi perdent une bonne et charitable mère. Elle donnait l'argent, mais elle laissait ignorer à sa main gauche les dons que répandait sa droite. Elle encourageait toutes les bonnes œuvres, et rien ne s'est fondé à Nancy sans que la Doctrine chrétienne y ait apporté sa pierre.

 C'est ainsi qu'elle a vécu, au milieu de l'amour des siens, et de la vénération publique, pendant 78 ans. Il y a deux ans seulement que, voulant, comme elle le disait, se préparer à mourir, et certaine que son héritage allait passer à une autre elle même, à une de ses filles et disciple de prédilection, elle se démit de ses fonctions. Mais elle ne cessa pas pour cela d'être la lumière du Conseil, la joie et l'honneur de la maison, l'exemple de toutes ses filles et l'édification des catholiques de Nancy. Dans l'histoire des ordres religieux, la mère Pauline est digne d'occuper une place a côté des Sœurs Marthe et Rosalie, de sainte et vénérée mémoire, Vagner

 

Hotel-de-Faillonnet.png

 

Vie de mlere Pauline de Faillonnet Vie de mlere Pauline de Faillonnet     DC Mère Pauline DC Mère Pauline

 

Sœur Joséphine CLOUTIER : 1855-1861

 

J. Cloutier

 

J.-Cloutier.png

 

Sœur Mélanie CHAPLEUR : 1861-1872

 

M. Chapleur

 

M.-Chapleur.png

 

Sœur Florence MARCHAL : 1872-1880

 

Fl. Marchal

 

Sœur Lucie BASTIEN : 1880-1914

 

L. Bastien

 

Sœur Joseph Marie MAIRE : 1914-1920

 

A M Maire

 

Sœur Anna CHENIN : 1920-1926

 

Anna Chenin

 

Sœur Adélaïde CLAUDEL : 1926-1938

 

Adélaïde Claudel

 

Sœur Joseph-Marie THOMAS : 1938-1952

 

Joseph Marie Thomas

 

 

Sœur Elisabeth THOMAS : 1952-1958

 

 

 Elisabeth-Thomas.JPG

 

Sœur Anne Madeleine KLEINRICHERT : 1958-1970

 

Anne Madeleine Kleinrichert

 

Sœur Lucie PHILIPPE : 1970-1982

 

Sr Philippe

 

Soeur Jeanne-Marie GREMLING : 1982-1994

 

droppedImage-1.jpg

 

Soeur Marthe SENNINGER : 1994-2006

 

droppedImage-002.jpg

 

Sœur Maria REUTER : 2006-2012

 

droppedImage.jpg

 

Sœur Viviane FRANCOIS : 2012-

 

droppedImage-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

En 2014 photo des 5 dernières supérieures générales

En 2014 photo des 5 dernières supérieures générales

Partager cette page

Repost 0